Eric,

tout est dans le regard